galop 2 équitation

Le galop existe en plusieurs niveaux. Après le galop 1, si bien sûr vous arrivez à bien maîtriser, il faut passer maintenant au galop 2. Mais le galop 2, ce n’est pas ce qui fera de vous un pro, car ce n’est que le début.

Toutefois, son obtention vous permettra de désormais prendre part aux premières compétitions. Après avoir obtenu votre galop 1, vous êtes toujours un débutant, à la différence qu’en passant le galop 2, vous commencez par apprendre les choses techniques, surtout en ce qui concerne l’anatomie du cheval.

Pour ce qui en est de la monte, il suffira d’aller encore plus dans les détails lors des notions du galop 1.

Galop 2, que faut-il savoir de la partie théorique ?

À ce stade, l’objectif est de connaître et de bien maîtriser les cinq sens du cheval. Au niveau du galop 2, il sera aussi question de comprendre la perception de l’univers de votre cheval. Ici, le plus important est de développer l’anatomie du cheval et bien évidemment, vous allez apprendre la spécificité de nouvelles robes.

Il est primordial pour le cavalier de maîtriser les notions de sécurité. Il doit aussi savoir ce qui est fondamental dans le manège et doit connaître différents types de figures. Pour l’obtention de votre galop 2, l’apprenant que vous êtes doit être en mesure de nommer les différentes parties de la selle, mais pas que.

A lire aussi  Qu'est-ce que le galop 3 en équitation ?

Il faudra aussi citer celles du filet. L’élève doit avoir la capacité de distinguer les brosses exploitées pour le pansage afin de mieux aborder la question de leur intérêt. Tout ça, c’est sans souligner le fait qu’il doit aussi être en mesure de différencier les aides naturelles de celles artificielles.

Galop 2, la partie pratique, de quoi s’agit-il ?

En galop, la partie théorique ne fait pas tout. Il faut de la pratique pour prouver que vous avez bien assimilé tout ce qui a été dit lors de la théorie. Alors, après l’étape de pansage, après avoir bridé et sellé votre cheval, il est temps d’attaquer le niveau pratique.

La première chose pour le cavalier ici, c’est d’apprendre à mobiliser toutes les parties du corps de son cheval (hanches, épaules et la tête).

Lors du relâchement, de la reprise et de l’ajustement des rênes au trot, le cavalier doit montrer toute sa maîtrise et son agilité à réaliser ses gestes. Une seule erreur est largement suffisante pour tout remettre en question sur sa phase théorique.

Ainsi, le coach qui vous suit de près, observera et jugera la qualité des altérations simples montantes et descendantes. Passage d’un obstacle au trot et au galop, tout commence par là. Attention à ne pas se louper.

Galop 2, comment se faire le travail à pied ?

Vous allez être amené à travailler le cheval en main au niveau du galop 2. Et pour cela, il y a des exercices qu’il faut bien maîtriser. D’abord, vous devez avoir la parfaite maîtrise d’évoluer sur des lignes droites ainsi que sur des courbes. Savoir déplacer la tête du cheval à droite et aussi à gauche, mais aussi maîtriser comment l’amener à se baisser.

A lire aussi  Qu’est-ce qu’un cheval alezan ?

Mais c’est loin de finir puisqu’il faut aussi savoir comment faire évoluer votre cheval au trot alors que de votre côté, vous serez à pied. Comme indiqué un peu plus tôt, vous devez aussi maîtriser le déplacement des épaules et des hanches de votre cheval en bon cavalier.

Il faut aussi savoir monter tout seul en selle. S’il y a un moment de doute, retour au galop 1.

En ce qui concerne les courbes, il faut maîtriser les courbes serrées, les courbes larges au trot, les courbes non serrées. En dehors de ça, maîtriser comment placer et retirer des étriers.

Vous pourriez aussi aimer...

1 commentaire

  1. […] Il vous faudra passer le test du Galop. Plusieurs niveaux sont requis dont le Galop 3 qui intervient après le Galop 2. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.